Néo-libéralisme

From Liberpédia

Lieu commun, formule passe-partout et fantasme ultimes de la pensée politico-idéologique contemporaine. En réalité, pratiquement personne ne se réclame du « néolibéralisme » depuis plusieurs décennies. Et il ne s'agit pas non plus d'un phénomène social (économique et/ou sociologique) qu'on puisse rationnellement décrire ou définir. Sémantiquement, le terme serait censé désigner un libéralisme nouveau, limité à l'économie (libéralisme économique). Or, les théories libérales d'un Locke ou d'un Bastiat, par exemple, sont toujours aussi valables après des siècles, et reprises par les libéraux d'aujourd'hui. Le « néo » n'a donc aucun sens. Au contraire, les libéraux n'auraient aucun complexe à se déclarer « paléo-libéraux » ou « archéo-libéraux » pour bien montrer que le libéralisme n'est pas une question de mode.

L'expression « néolibéralisme » est dénuée de sens logique, car le libéralisme suit une longue tradition historique. Les minarchistes d'aujourd'hui n'ont pas des idées très différentes d'un John Locke, et même l'anarcho-capitalisme s'inscrit dans une lignée idéologique qui remonte à Lysander Spooner et à Gustave de Molinari. Autrement dit, il n'y a pas de moment logique dans l'histoire de la pensée libérale dont on pourrait dire qu'avant ce moment c'est le « libéralisme » et après c'est le « néolibéralisme ».

Par ailleurs, si le mot « néolibéralisme » a eu un sens, c'est à moment bien précis de l'histoire des idées (le Colloque Lippmann[1] (http://fr.liberpedia.org/N%C3%A9o-lib%C3%A9ralisme#endnote_note1)) et, justement, pour désigner l'inverse – un « libéralisme » (un pseudo-libéralisme de notre point de vue) fortement imprégné de social-étatisme – de ce que les ennemis du libéralisme prétendent stigmatiser aujourd'hui !

  1. ^  Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Colloque_Walter_Lippmann + Walter Lippmann La Cité libre (http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100747760)

Voir aussi

Toolbox
Search
Meta