Socialisme hitlérien

From Liberpédia

Le Socialisme hitlérien est le socialisme du Parti Ouvrier Allemand Socialiste National. Il se distingue des autres socialismes par le fait que les adeptes de ces derniers ne veulent pas le reconnaître comme un socialisme, essayant de faire croire que sa criminalité, l’une des plus dynamiques de l’histoire de la criminalité d’État, aurait été due au prétexte de certaines de ses injustes agressions, et non au principe de la négation du Droit, commun à tous les socialismes.

Table of contents

Le nazisme social est aussi criminel que le nazisme racial

Comme il n’est évidemment pas plus criminel de persécuter des innocents, de nier leur Droit et de les assassiner sous prétexte de leur race que de persécuter des innocents, de nier leur Droit et de les assassiner sous prétexte de leur classe, l’expression de socialisme hitlérien est particulièrement nécessaire pour réfuter sur ce point la propagande des autres socialistes.

C’est pourquoi, pour rappeler l’identité de nature entre ces différentes formes de criminalité institutionnelle d’État, on parlera de Nazisme social pour désigner ceux qui persécutent des innocents, nient leur Droit et les assassinent sous prétexte de leur classe. De même, on parlera on parlera d'Übermenschen légaux pour désigner la caste oppressive, exploiteuse, de tous les socialismes installés, et d’ Untermenschen légaux pour désigner la caste qu’ils oppriment et exploitent.

Presque tous les socialismes sont nazis

En outre, son principe du racisme institutionnel, ou nazisme, qui consiste à ériger les membres de certaines races ou de certaines religions en caste privilégiée, en Übermenschen légaux, en niant tout ou partie des Droits des autres, les réduisant au statut de citoyens de seconde zone ou les ostracisant carrément, le socialisme hitlérien le partage avec la plupart des socialismes contemporains, sauf que le nazisme de ces derniers est traditionnellement anti-chrétien, et aujourd’hui anti-blancs.

En particulier le socialisme le plus criminel de tous, le socialisme léniniste, n’a pas seulement assassiné au prétexte de la classe sociale mais aussi au prétexte de la religion et de l’ appartenance ethnique et mérite donc aussi pleinement la qualification de nazi.

Comme il n’est évidemment pas plus criminel de persécuter des innocents, de nier leur Droit et de les assassiner sous prétexte qu’ils ne sont pas « aryens » que de persécuter des innocents, de nier leur Droit et de les assassiner sous prétexte qu’ils sont chrétiens, ou blancs, l’expression de socialisme hitlérien est particulièrement nécessaire pour réfuter la propagande des autres socialistes sur ce point-là aussi.

La vraie différence entre le socialisme hitlérien et les autres

Une différence réelle existe cependant entre le socialisme hitlérien et les autres socialismes, c’est qu’il était plus franc dans sa négation des Droits de l’homme et son intention de détruire la démocratie.

La plupart des socialismes contemporains sont au contraire pseudo-démocratiques, en ce sens que tout en s’acharnant à détruire la démocratie et les Droits de l’homme, comme le socialisme ne peut pas manquer de le faire, ils en invoquent une interprétation typiquement dénaturée, c’est-à-dire qu’ils prennent la précaution orwellienne de les rendre impensables dans les esprits avant de les détruire dans les faits.

Toujours aussi menteur, le socialisme pseudo-démocratique ne se reconnaît pas comme nazi, mais dissimule au contraire sous un « anti-racisme » prétendu sa négation du Droit de propriété, du Droit de libre association et du Droit de libre expression — trois Droits de l’homme fondamentaux — des membres de certaines races et religions, au profit des membres d’autres races et religions. Comme son esclavagisme-absurdisme n’en est pas à une contradiction près, le socialisme pseudo-démocratique appelle lutte contre la discrimination cette négation du Droit de certains groupes, tout en appelant discrimination positive certaines formes de son racisme institutionnel anti-blancs.

Voir aussi

Toolbox
Search
Meta