Homme de paille inversé

From Liberpédia

Le sophisme de l’homme de paille inversé (« reverse straw man ») est le contraire du sophisme de l’homme de paille : alors que l’homme de paille consiste à attaquer une proposition A (difficile à critiquer) en attaquant une proposition B (facile à critiquer), l’homme de paille inversé consiste à défendre une proposition B (facile à critiquer) en défendant une proposition A (difficile à critiquer). C’est une forme de non sequitur : accepter A impliquerait d’accepter B, ou encore une forme d’équivoque (entre les définitions A et B) [1] (https://en.wikipedia.org/wiki/Equivocation).

Dans sa forme extrême (sophisme de l’antonyme), la proposition B est le contraire exact de A, se rapprochant ainsi du sophisme du rasoir de Schrödinger. L’homme de paille inversé consiste alors à faire accepter une proposition en argumentant en faveur de son contraire, en jouant sur les définitions, utilisant des définitions anti-conceptuelles intermédiaires (définition par traits secondaires), voire des intellectual package dealings.

Table of contents

Exemples

État

  • Un État est une organisation visant à faire respecter le Droit (définition A) ;
  • L’État jouit du monopole de la violence sur un territoire (définition B) ;
  • Il faut accepter l’État même lorsqu’il viole le Droit (définition non-A).

féminisme

  • Le féminisme consiste à défendre l’identité des droits des hommes et des femmes (définition A) ;
  • En tant que féministe, il faut réclamer plus de femmes dans les conseils d’administration (définition B) ;
  • Au nom du féminisme, il faut accepter des quotas légaux de femmes, soit une différentiation légale entre hommes et femmes (définition non-A).

religions

  • les religions ne traitent pas de politique (définition A) ;
  • une philosophie politique n’a donc rien à dire sur les religions ;
  • une philosophie politique n’a donc rien à dire sur les religions, même lorsqu’elles traitent de politique (définition non-A).
  • la religion X prône la non-violence (définition A) ;
  • il ne faut pas critiquer la religion X ;
  • il ne faut pas critiquer la religion X, même lorsqu’elle prône la violence (définition non-A).

dignité humaine

  • être pourchassé par la police, tabassé, torturé, emprisonné et exécuté est contraire à la dignité humaine (définition A) ;
  • manger des carottes, se prostituer, vendre ses organes ou exercer une autre religion que celle de l’État est contraire à la dignité humaine (définition B) ;
  • au nom de la dignité humaine, il est légitime de pourchasser, tabasser, emprisonner, torturer et exécuter les mangeurs de carottes, les prostituées, les personnes qui vendraient leurs organes ou exerceraient une religion autre que celle de l’État (définition non-A).

chat-qui-aboie

  • un chat qui aboie serait merveilleux (définition A) ;
  • il faut donc aimer les chats
  • il faut donc aimer les chats, même s’ils n’aboient pas (définition B).

frontières

  • une frontière est une délimitation entre deux juridictions, elle permet donc de voter avec ses pieds, elle est donc utile (définition A)
  • une frontière est une barrière physique au mouvement de personnes (définition B)
  • une frontière est utile même lorsqu’elle empêche de voter avec ses pieds (définition non-A)

exemples réels :

Voir aussi

Toolbox
Search
Meta