Deux poids, deux mesures et pétition de principe

From Liberpédia

Le deux poids, deux mesures et pétition de principe (double standard & petitio principii), abrégé 2P2M&PP est le double sophisme par lequel des fanatiques critiquent tout système opposé à leur superstition.

Confronté à un système opposé au sien, un dogmatique va inventer un problème qu'il va sommer de résoudre parfaitement. Ce faisant, il omet d'appliquer le même argument à son propre système: c'est le sophisme du deux poids, deux mesures (http://www.livejournal.com/users/fare/21413.html). Puis, devant une réponse qui ne fournit pas une garantie à 100% que le problème sera réglé par le système opposé, il pose triomphalement son système comme la solution miracle évidente qui résout le problème, sans que la chose ait besoin de davantage de justification. C'est le sophisme de la pétition de principe.

Dans la pratique, ce double sophisme est utilisé par les étatistes et autres partisans de la coercition pour critiquer la liberté et proposer l'intervention de l'Etat, qui en fait non seulement ne résout pas le problème, mais le crée, le concentre, l'amplifie. Ils croient que l'Etat est au-dessus de la société; ils croient que quand une loi est décrétée, le Verbe est fait Chair par un mystère, et que les effets prétendus de cette loi devient magiquement réalité. En fait, l'Etat est fait d'hommes comme les autres, voire pires que les autres: ils se distinguent par le fait qu'ils détiennent un pouvoir coercitif, qui nie la liberté des victimes et la responsabilité des agents; et bientôt tous les postes de pouvoir sont pourvus par ceux que ce pouvoir et cette irresponsabilité attirent ou corrompent, dictateurs en herbe, paresseux, névrosés, psychopathes. Et les lois qu'édictent et tentent de faire respecter ces hommes de l'Etat, loin d'avoir sur la société des effets automatiquement conformes aux souhaits affichés, n'ont d'effet qu'à mesure de la coercition introduite, effet toujours néfaste, qu'atténuent tant bien que mal la désobéissance, la fraude et la corruption.

Ce pattern récurrent de l'a-pensée unique étatiste a été explicité pour la première fois par Faré dans un billet de son blog : ratiocinations modèles (http://fare.livejournal.com/35154.html).

Table of contents

Exemples d'usage

  • Richard Dawkins dans The God Delusion [1] (http://evolbiol.ru/delusion/delusion.htm#044) :
If the scientist fails to give an immediate and comprehensive answer, the creationist draws a default conclusion: ‘Right then, the alternative theory, “intelligent design”, wins by default.’ Notice the biased logic: if theory A fails in some particular, theory B must be right.
  • Dr. Lawrence W. Reed :
It constantly amazes me that defenders of the free market are expected to offer certainty and perfection while government has only to make promises and express good intentions. Many times, for instance, I’ve heard people say, "A free market in education is a bad idea because some child somewhere might fall through the cracks," even though in today’s government school, millions of children are falling through the cracks every day.

Réponses

"What if a poor person gets sick, doesn't have insurance, and can't get friends, family, or charity to pay for treatment?" "What if an elderly person gets defrauded out of his entire retirement and the perpetrator vanishes into thin air?" "What if a child is starving on the street, and no one voluntarily feeds him?" "What if someone just can't find a job?" If you're a libertarian, you face what-ifs like this all the time. The point, normally, is to make you say, "Tough luck" and look like a monster. What puzzles me, though, is why libertarians rarely ask analogous questions. Like: "What if Congress passes an unjust law, the President signs it, and the Supreme Court upholds it?" "What if the government conscripts you to fight in an unjust war, and you die a horrible death?" "What if a poor person drinks and gambles away his welfare check?" "What if the government denies you permission to legally work?" "What if the President decides your ethnicity is a national security risk and puts you in a concentration camp, and the Supreme Court declares his action constitutional?" "What if a person lives an extremely unhealthy lifestyle, so by the time they're retired, they're in constant pain no matter how generous their Medicare coverage is?" "What happens if a President lies to start a war, and voters don't particularly care?"
  • Robert Higgs
Anarchists did not try to carry out genocide against the Armenians in Turkey; they did not deliberately starve millions of Ukrainians; they did not create a system of death camps to kill Jews, gypsies, and Slavs in Europe; they did not fire-bomb scores of large German and Japanese cities and drop nuclear bombs on two of them; they did not carry out a ‘Great Leap Forward’ that killed scores of millions of Chinese; they did not attempt to kill everybody with any appreciable education in Cambodia; they did not launch one aggressive war after another; they did not implement trade sanctions that killed perhaps 500,000 Iraqi children.
In debates between anarchists and statists, the burden of proof clearly should rest on those who place their trust in the state. Anarchy’s mayhem is wholly conjectural; the state’s mayhem is undeniably, factually horrendous.
  • Les innombrables conflits entre différentes polices et gendarmeries, ou entre juridictions, au sein même d'un pays[2] (http://www.letemps.ch/suisse/2015/12/14/geneve-guerre-parquets-exacerbee-menace-terroriste), et encore plus entre Etats [3] (http://www.24heures.ch/vaud-regions/Laurent-Segalat-condamne-a-ne-pas-quitter-la-France/story/21425667), sont autant de situations chaotiques du statu quo ignorées par toute critique d'un système de justice libre. On peut d'ailleurs en tirer la conclusion que nous sommes déjà en anarchie de ce point de vue : Alfred G. Cuzan, Do We Ever Really Get Out of Anarchy? (https://mises.org/library/do-we-ever-really-get-out-anarchy)

et avec un Etat, on fait quoi si...

  • Si vous êtes accusé d'un faux crime ? À tort qui plus est ? Et si le jury étatique vous reconnaît coupable même si vous êtes innocent ?
  • Si vous êtes agressé, mais que le procureur décide de classer l'affaire ? [4] (https://www.contrepoints.org/2017/03/11/283669-tribune-cet-usage-politique-de-justice-tombe-a-pic#com-1268295)
  • Si vous êtes agressé par la police ? Et si vous déposez plainte, elle se retrouve ignorée ?

Voir aussi

Toolbox
Search
Meta